Blog sur le Portugal

Voyages, actualites, histoire, culture, faits divers, images du Portugal, photos, regards sur le monde portugais, à decouvrir ou à redecouvrir.

samedi 13 janvier 2018

Jardin et palais des Marquis de Fronteira


Si vous le voulez bien, je vous propose de me suivre dans cette visite guidée au Palais du Marquis de Fronteira qui se trouve dans un quartier de Lisbonne (São Domingos de Benfica), déjà un peu éloigné du centre-ville.

C’est un endroit que je souhaiterais visiter lors d’une prochaine visite à la capitale du Portugal. Alors sans photos, je vous propose de regarder les vidéos, qui sont gentiment partagées sur youtube.

Une partie de la propriété est de nos jours la résidence de la famille du 13e Marquis de Fronteira, qui disponibilize l'autre partie du Palais et de ses jardins pour les visiteurs. Tous s'émerveillent de la profusion d'ornements artistiques qui recouvrent toutes les surfaces.


Suivons l’historienne portugaise attachée culturelle, qui nous dévoile, en français, les merveilles de cette demeure historique!

Publié par Silence, ça pousse !
"Visite du jardin du palais des marquis de Fronteira - Silence, ça pousse ! Créé dans les années 1660 pour être un pavillon de chasse, le palais des Marquis de Fronteira et ses jardins sont une célébration de l’indépendance du Portugal, retrouvée après soixante ans de domination espagnole. Ayant acquis son titre à la suite de cette reconquête, le premier marquis exprime ici l’éternité du temps et celle de la dynastie du royaume."

Situé dans une propriété en partie ferme agricole, en partie domaine de loisir, la construction du palais a été commandée au cours du XVIIe siècle par Dom João de Mascarenhas, le 1er Marquis de Fronteira. 

Dom João de Mascarenhas est le descendant d'une famille aristocrate qui remonte au temps des premiers siècles du Portugal. Il est présenté comme un héros de la guerre que le Portugal a mené contre l’Espagne pendant trois décennies, à la suite de la révolte de 1640. 

Vous vous souvenez sans doute du roi Jean IV  (D. João IV), celui qui avait offert sa couronne de roi à la Sainte Vierge pour obtenir son aide lors des batailles contre les armées du pays voisin, beaucoup plus puissantes et nombreuses ?!
Eh bien, pour mettre toutes les chances de son côté, il avait également recruté des mercenaires et un bataillon de soldats anglais pour garantir la victoire de cette longue guerre ruineuse, appelée "guerra da Restauração" qui a suivi le soulèvement de 1640 contre la domination espagnole, lorsque les insurgés ont repris le controle de la capitale portugaise, après les 60 ans d'union dynastique avec l'Espagne (car bien sûr l'Espagne ne voulait pas reconnaitre cette séparation).
Et dans tout le pays, tous les hommes valides, et aussi tous les membres des familles nobles ont du joindre la cause de Jean IV. Pour leur participation dans les batailles, nombreux d'entre eux ont été remerciés pour leurs hauts faits,  avec des honeurs et des apports de patrimoine. Cela aura été le cas du Marquis de Fronteira!
Pour la visite des très belles salles et le mobilier de l'intérieur du Palais, je vous invite à cliquer sur le lien suivant:

Des colloques comme celui des "Amis des Jardins", des séminaires, des concerts, ont lieu dans le Palais, à la charge de la fondation responsable pour la conservation du monument.


Colóquio no Palácio Fronteira
Publié par Instituto Superior de Agronomia 
"Jardins de Artistas é o tema do colóquio que ocorreu no dia 19 de Maio de 2016, no Palácio Fronteira, por iniciativa do Curso de Mestrado em Arquitetura Paisagista do Instituto Superior de Agronomia da Universidade de Lisboa. Organizado por Associação dos Amigos do Jardim Botânico da Ajuda (AAJBA) Fundação das Casas de Fronteira e Alorna (FCFA)."

Des évènements culturels sont fréquemment organisés par la foundation “das Casas de Fronteira e Alorna”, qui sur son site et sur facebook, fait des compte rendus et publie la programmation.



dimanche 7 janvier 2018

Du haut du Parc Eduardo VII


Du haut du Parc Eduardo VII, la vue plonge jusqu'au Tage. Mais avant que l'on puisse bénéficier de  la vue panoramique sur la capitale portugaise, il faut grimper ! 
Lisbonne est renommée pour être la ville des sept collines; quelqu'un est-il sûr qu'il n'y en a pas plus de sept ?! L'avantage c'est que les points de vue et les belvedères sont nombreux!

Un énorme drapeau du Portugal indique le haut de la montée. Il s'agit d'un parc public avec les arbustes et la verdure centrale  en forme de labyrinthe et deux grandes allées latérales garnies d'arbres aux couleurs automnales. 

Après avoir laissé derrière nous l'agitation des grandes avenues très fréquentées par les voitures, on apprécie la tranquilité de cette zone verte en plein coeur de Lisbonne.

Une fois en haut, on voit enfin la vue qui déferle sur la partie centrale du parc, sur la colline d'en face, sur les toits du vieux Lisbonne (quartier d'Alfama) et sur le fleuve Tage qui baigne la ville. 




Je zoome un peu plus pour nous approcher de la statue du Marquis de Pombal qui domine tout le paysage urbain. Le Marquis de Pombal a été un homme d'état qui, avec main de fer, a entrepris la reconstruction de Lisbonne à la suite du terrible tremblement de terre de 1755.

Ce parc de Lisbonne a pris le nom de Eduardo VII en hommage au roi Edouard VII d'Angleterre à l'occasion de sa visite au Portugal en 1903. Le parc avait été construit comme un prolongement de l'avenue de la Liberdade qui rejoint la place du Marquis de Pombal en bas de colline. 
Vue sur la colline du château de "São Jorge"

En cette fin de Novembre, Lisbonne préparait l'ambiance festive de Noël et de fin d'année, avec la grande roue, et l'installation de plusieurs petits chalets, qui en son temps, iront se remplir de gourmandises et d'autres produits d'artisans et de commerçants.



Toute l'année, des concerts, des festivals, des ateliers, et d'autres animations comme la Foire du Livre de Lisbonne, rythment la vie culturelle du Parc Eduardo VII.


Le parc est un excellent endroit pour se reposer avec les voies piétonnes et les aires ombragées qui invitent à la détente et aux piqueniques.
Les 26 hectares de son étendue comportent d'autres points d'intérêt dont on peut profiter. 

Au sommet du parc, près du grand drapeau, se dresse la sculpture qui commémore le 25 avril (la date du 25 avril 1974 étant le jour de la Révolution des Oeillets qui a mis fin à la dictature), du sculpteur portugais João Cutileiro. Il est dit que cela représente un oeillet tourné vers le bas, et en même il y a la fontaine et le petit lac, source de fraîcheur!

Nous avons encore exploré plus haut, le jardin qui honore la mémoire d'Amália Rodrigues, et l'esplanade d'un bar construit autour d'un lac, qui propose les rafraîchissements qui sont les bienvenus après la montée des allées latérales.



Quelque part, à droite ou à gauche, il y a le parc de jeux pour enfants que j'ai vu photographié.
Ce que je vous propose de regarder c'est la serre froide "Estufa Fria", inaugurée en 1933, un endroit couvert, plein de fraîcheur et de plantes exotiques et ornamentales. C'est un petit jardin tropical en plein centre de Lisbonne. En redescendant, on apercevoit le toit du bâtiment dans le côté droit du parc.
L'entrée est payante (3,10 € ) voir ICI d'autres catégories de prix, j'ai vu que le prix de l'entrée serait inclus dans la Lisboa card, et on peut profiter des plans d'eau, des fontaines et des sentiers pour faire une agréable promenade, et admirer les plantes mises en valeur dans la serre froide et dans la serre chaude.
Selon le site, il y en aurait plus de 300 espèces, à voir ICI. Je vous souhaite une bonne balade dans ce jardin magique! Merci aux auteurs des vidéos pour le partage.




Estufa Fria Lisboa / Estufa Fria Greenhouse, Lisbon, Portugal.
Publié par Razvan G Gheorghe
Ajoutée le 31 déc. 2017


En redescedant vers la place du marquis, un coup d'oeil à la jolie façade du Pavilhão Carlos Lopes qui se trouve à notre gauche. Je vous raconterai un autre jour l'histoire de ce monument.


Nous disons au revoir à ce personnage qui nous regarde passer, et qui semble surveiller notre comportement, au simplement serait-il fatigué par tant d'heures d'observation?!


Visita ao Parque Eduardo VII em Lisboa - Portugal
Publié par Áreas Verdes das Cidades
Ajoutée le 16 août 2017

mercredi 3 janvier 2018

La cana verde et l'accordeon


C'est dans la verdoyante région du nord du Portugal que l'on peut entendre ces musiques traditionnelles très rythmées, poussées par le son du roi-accordéon!

Une multitude de musiques et danses traditionnelles varient d'un village à l'autre, et animent les célébrations locales. 

Quelques unes de mes photos prises en passant dans les villages du Minho. Ceux qui visitent le Portugal, auront peut-être l'occasion d'assister à des spectacles qui accompagnent les "romarias" mi-religieuses, mi-profanes.


Augusto Canário est un grand nom de la musique populaire portugaise. Il est le fondateur de groupes musicaux comme celui que je vous invite à regarder dans la vidéo suivante: "Augusto Canário & Amigos".

Les accordéonistes sont encouragé(e)s à aller plus vite, en interprétant cette "cana verde", un genre musical typique du Minho. Le public applaudit la performance !


Augusto Canário & Amigos | Ao Vivo Sr.ª da Agonia |
Cana Verde
Publié par Espacial Live
Concerto gravado ao vivo no dia 20 de Agosto de 2013 na Romaria da Sr.ª da Agonia em Viana do Castelo





La "cana verde" peut être également chantée ou dansée.
Avec leurs costumes folkloriques colorés, les couples "s'emballent" et virevoltent, en formant  une ronde
La culture du folklore est très vive dans cette région où les traditions se perpétuent pour le plaisir des yeux et des oreilles ! 

Je vous invite à apprécier la "Cana verde" dansée et chantée par deux groupes folkloriques "Alegria do Minho" et "Rancho Folclórico de S. Martinho de Crasto":


Rancho Folclórico Alegria do Minho/Assorpim - Cana Verde
Publié par Filipe Rodrigues


........


Rancho Folclórico de S. Martinho de Crasto - Cana Verde da Eira

Publié par Lago Pontes
Actuação nas Festividades de S. Rita - Vila Nova de Muía Ponte da Barca


Le Minho